Les pièges des codes de la route 2020

Les pièges des codes de la route 2020

L’examen théorique du permis de conduire est composé de 40 questions qui peuvent comporter de nombreux pièges. Dès lors, il est important de bien analyser les éléments des différentes images ainsi que les interactions qui y sont illustrées. Il convient pour chaque candidat de faire le point sur les pièges de l’examen afin de les déjouer.

Piège 1 : l’élément perturbateur

Durant l’examen du Code de la route, certaines questions peuvent comporter un élément perturbateur que vous ne pouvez pas repérer si vous n’êtes pas attentif. Cet élément se trouve généralement à l’arrière du véhicule ou au second plan. Il faut donc être vigilant, prendre le temps d’analyser la situation et examiner les moindres détails de la photo.

Par exemple, on peut vous demander si vous devez céder le passage ou non tandis qu’une personne se trouve au premier plan au niveau du trottoir. Par manque de vigilance, vous pouvez croire que la question fait allusion à ce piéton alors qu’elle parle en réalité la priorité à droite de la voiture se trouvant au second plan.

Piège 2 : je dois/ je peux

Il y a une nette différence entre une obligation et une autorisation. Il faut savoir les distinguer, car ce sont des notions fondamentales en conduite. Si vous êtes confronté à ce genre de situation, prenez le temps de bien analyser le verbe afin de comprendre le sens de la question.

Si on vous demande donc « ce que vous pouvez faire », vous devez lister toutes les options autorisées par le Code de la route. Dans le cas où la question fait allusion à « ce que vous devez faire », il s’agira alors d’indiquer uniquement les obligations imposées par le Code de la route. Par exemple, allumer les feux de brouillard est une autorisation, car ces feux sont optionnels, mais ce n’est pas une obligation.

Piège 3 : les questions à deux temps

Ce sont des questions composées de deux sous-questions. Elles ne sont généralement pas difficiles, mais il est important de répondre correctement à l’ensemble de la question, car les demi-points ne sont pas attribués. Ainsi, si vous trouvez une sous-question et que vous fassiez celle qui la suit, vous n’obtenez pas de point.

Piège 4 : le marquage au sol

Le marquage au sol est un élément important de la signalisation qui ne doit pas être négligé. Les questions du genre « la signalisation indique… » requièrent non seulement la prise en compte des panneaux, mais également celle des marquages au sol. En exemple, une ligne axiale continue et un panneau de limitation de vitesse à 70 indique que vous pouvez rouler jusqu’à 70 km/h au maximum. Vous ne pouvez cependant effectuer aucun dépassement.

Piège 5 : les questions à choix multiples

On peut vous proposer des réponses multiples dans une question. Dans ce cas, il faudra analyser les panneaux et les marquages afin de vous souvenir de leur signification. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez trouver la bonne réponse. Par exemple, un panneau « cédez le passage » signifie que vous devez céder le passage à gauche et à droite. Vous serez toutefois confronté à d’autres options de réponses comme uniquement à gauche ou uniquement à droite.

laoqueen25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *