Vous voulez lutter contre le changement climatique ?

Vous voulez lutter contre le changement climatique ?

Échangez votre voiture contre un vélo

Tous les avertisseurs sont dans le rouge, nous devons réduire notre empreinte carbone avant qu’il ne soit trop tard. Voici comment le vélo est une solution dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Vous connaissez probablement déjà les nombreux avantages du cyclisme pour la santé . Mais son impact positif sur la planète peut rendre la vie meilleure et plus saine pour tous. Et pa seulement de ceux qui pédale.

C’est selon un nouveau rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de l’ONU. Les scientifiques ont déterminé que si la température mondiale augmente de 1,5 ° C ou plus d’ici 2030, le risque que des événements tels que des sécheresses extrêmes, des feux de forêt et des inondations se produisent augmentera de façon exponentielle au niveau mondial.

La mauvaise nouvelle

Si aucun changement n’est apporté, la température mondiale pourrait augmenter de 3 ° C – le double du taux qui, selon les scientifiques, serait déjà catastrophique. Tout le monde, les gouvernements, les entreprises et les particuliers, doivent prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique et ses effets. Le GIEC a suggéré des moyens de réduire notre empreinte carbone – et le vélo comme moyen de transport en fait partie.

Il existe de nombreuses études selon lesquelles le remplacement des voyages en voiture par des voyages à vélo profiterait grandement à l’environnement. Une étude réalisée en 2015 a conclu qu’une augmentation spectaculaire (d’environ 20%) du cyclisme dans le monde pourrait «réduire les émissions de dioxyde de carbone du transport de près de 11%..

Nous avons également des exemples locaux. Une étude de 2010 a révélé que si 20% des personnes utilisaient des vélos au lieu de voitures pour de courts trajets à Bruxelles et Paris, des milliers de tonnes de dioxyde de carbone seraient évitées. Les vélos en libre-service de Barcelone réduisent les émissions de CO2 dans la ville catalane d’environ 9 000 tonnes chaque année.

Mais amener plus de gens à passer des sièges des voitures aux selles des vélos n’est pas aussi facile que de faire des statistiques. Les cyclistes doivent se sentir en sécurité pour aller du point A au point B sur deux roues, quelle que soit la distance.

Une chose qui pourrait être faite est que les villes planifient et mettent en œuvre des politiques volontaristes en aménagement cyclable. De façon systématique,Installer de bonnes infrastructures dans toutes les rues, avenues et carrefours.

En créant des pistes cyclables et d’autres infrastructures pour mieux relier les quartiers aux écoles, aux bureaux et aux centres commerciaux, les villes et les villages pourraient encourager davantage de personnes à abandonner leur voiture et enfourcher leur vélo à la place.

Les États peuvent également jouer un rôle, non seulement en finançant ces pistes cyclables et des parkings pour vélos, mais aussi en permettant aux villes et communes de modifier les règles, comme l’abaissement des limites de vitesse, pour rendre les routes plus sûres pour les cyclistes.

Au-delà de la sécurité, la distance est l’une des principales raisons pour lesquelles les gens ne se déplacent pas à vélo . Des études ont montré que la plupart des navetteurs ne peuvent pas ou ne veulent pas se rendre au travail à vélo s’ils doivent parcourir plus de 15 kilomètres dans chaque sens. Mais il n’y a pas de règle qui vous oblige à faire du vélo tout votre trajet. Les villes peuvent offrir plus d’options multimodales – c’est-à-dire combiner votre voyage à vélo avec des voyages en train, en bus, en tram ou en bateau – pour rendre les travailleurs plus à l’aise.

Si votre trajet est trop long pour faire du vélo, vous pouvez vous rendre à une station de métro, puis prendre le train pour le reste du trajet jusqu’à votre destination.

Si votre ville ou commune ne dispose pas d’un bon réseau de pistes cyclables, de programmes d’éducation cycliste ou de programmes de vélos en libre-service, faites-vous entendre, exigez-les.

Enfin, si vous êtes à l’aise sur le vélo mais que vous connaissez quelqu’un qui n’ose pas , prévoyez de rouler avec lui pour le mettre en confiance. Les cyclistes les plus enthousiastes mettent déjà tout en œuvre pour partager leur mode de vie avec les autres.

 

Rab

Etre dans le vent c'est avoir un avenir de feuille morte...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *