Zoom sur les conditions requises pour créer une entreprise VTC

Zoom sur les conditions requises pour créer une entreprise VTC

Le transport VTC ou voiture de transport avec chauffeur est un secteur qui cartonne dans les grandes villes en ce moment. C’est la raison pour laquelle de plus en plus de professionnels souhaitent créer une société exerçant dans le domaine. Il faut toutefois savoir que la réalisation de ce type de projet n’est pas donnée à tous. En fait, il est crucial de remplir un certain nombre de conditions. Les détails dans le présent article.

Disposer de la carte professionnelle VTC

Avant de pouvoir créer une entreprise VTC, il est tout d’abord indispensable d’avoir la carte professionnelle VTC à sa disposition. Ce document est en effet obligatoire pour exercer une telle activité. À noter qu’il est délivré par la Préfecture dans les 3 mois qui suivent la demande au plus tard si elle est bien sûr acceptée. Toutefois, pour l’obtenir, l’entrepreneur se doit de terminer son parcours de formation VTC. Pour faciliter la tâche des créateurs d’entreprise, il est désormais possible de suivre cette formation en ligne. Il est d’ailleurs à souligner que la carte en question doit être apposée sur chaque véhicule de manière à ce qu’elle soit bien visible. La plupart des professionnels la mettent sur le pare-brise de leurs voitures, mais certains la posent tout de même sur d’autres parties de celles-ci.

Bénéficier de certaines compétences professionnelles particulières

Comme il a été dit précédemment, la création d’une entreprise VTC n’est pas donnée à tous. Contrairement aux idées reçues, le fait de suivre une formation VTC ne suffit pas. L’entrepreneur doit également bénéficier de certaines compétences professionnelles spécifiques. Parmi les conditions qu’il est dans l’obligation de remplir pour exercer cette activité, il doit donc avant tout disposer d’un permis B. Obtenu depuis plus de 3 ans, ce dernier doit bien évidemment être en cours de validité. L’individu doit d’ailleurs obtenir une attestation d’aptitude physique délivrée par la Préfecture. Il doit aussi bénéficier d’une première expérience d’au moins un an sur les dix dernières années en tant que chauffeur professionnel dans la catégorie du transport de personnes. Tout individu n’étant pas en mesure de remplir ces conditions ne peut pas ainsi créer une société VTC.

Suivre un stage de préparation à l’installation

Il ne faut en aucun cas oublier que toute entreprise VTC doit obligatoirement être immatriculée au répertoire des métiers. Sur ce, avant de pouvoir lancer son activité, tout entrepreneur doit impérativement suivre un stage de préparation à l’installation. Il s’agit d’une sorte de formation consistant à acquérir les connaissances de base pour la création d’une société artisanale. Il permet également de répondre aux éventuelles questions que le porteur de projet se pose vis-à-vis de son nouveau statut. En général, ce fameux stage dure 3 jours en moyenne. Il coûte d’ailleurs aux alentours de 250 euros.

Toutefois, il est possible de faire une demande de dispense de stage dans certains cas limitatifs. Pour cela, il faut s’adresser à la chambre des métiers. Une fois toutes ces conditions requises remplies, l’individu peut être sûr d’obtenir les licences nécessaires à l’exercice de ce métier. Il est en outre bon de souligner que les sociétés VTC sont soumises à une certaine réglementation. Un chauffeur VTC se doit, entre autres, de respecter quelques conditions avant de pouvoir exercer son activité, à savoir l’obligation de ne prendre en charge que les clients qui ont préalablement réservé, par exemple. Pour ce qui est des tarifs à appliquer, chaque professionnel est libre de les fixer.

Miassa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *